S’initier à la Méditation Pleine Conscience à Béziers, oui mais avec qui?

S’engager dans un programme de méditation est une fantastique expérience et, afin d’en tirer le meilleur, mieux vaut bien choisir son professeur de méditation: cela demande de poser pour soi une intention ferme, comme par exemple de retrouver la sérénité, d’améliorer ses relations, d’apaiser un mental envahissant, d’améliorer sa capacité à affronter les situations difficiles et d’oser questionner la personne qui se propose de vous accompagner… Ce n’est pas rien!

Car, pour avancer sur ce chemin de connaissance de soi, à qui faire confiance? Le chemin n’est-il pas fait de sommets et de vallées, de lumière et d’ombre? Qui peut vous accompagner, vous guider, dans les meilleurs conditions? Se pose alors la question du sérieux du « professeur de méditation ». Et ce n’est ni facile de faire le tri, ni simple d’accorder sa confiance à quelqu’un, compte tenu de toutes les propositions qui peuvent exister là où vous êtes…

6 éléments à vérifier AVANT DE CHOISIR VOTRE « PROFESSEUR DE MÉDITATION ».

Pour vous aider dans votre choix, voici 5 points de référence.

  1. Son parcours de vie,

  2. sa formation,

  3. sa pratique,

  4. sa posture,

  5. son expérience dans l’instruction.

1. Le parcours de vie du professeur de méditation avant tout:

C’est le signe de sa cohérence et, surtout, de l’incarnation des principes à son quotidien. Essayez de savoir comment sa pratique de la méditation l’a aidé à surmonter les difficultés de la vie. Il sera en effet plus juste et sérieux de transmettre une pratique « incarnée » que quelque chose qui aurait été appris intellectuellement et qui serait régurgité devant un groupe. La méditation est un art de vivre qui ne s’apprend pas uniquement dans les stages et les livres, mais par l’expérimentation face aux aléas de l’existence.

2. Sa formation:

Disons d’abord que le fait d’exercer – ou pas – comme thérapeute n’est absolument pas un critère de sérieux. Cependant, même si la question de la formation peut paraître étonnante lorsqu’on parle de méditation, c’est un critère très important: en effet, puisque la méditation est d’abord une pratique personnelle et intime, le « professeur de méditation » est-il vraiment capable de transmettre ce qu’il sait et de le partager à un groupe?

Les « instructeurs MBSR » sont des personnes qui ont reçu une formation à la méditation pleine conscience solide, le plus souvent de la part d’enseignants ou formateurs de stature internationale. La méditation, pour eux, ne s’improvise pas: elle est sécurisée, proposée dans un cadre rigoureux et stable. Ces professeurs de méditation ont été sélectionnés et formés pendant plusieurs années. Ils sont préparés à aider, soutenir et écouter avec bienveillance.

Il convient donc de vérifier que l’expérience de « l’accompagnant » ne se limite pas à sa simple pratique, à la lecture de livres ou au suivi de quelques stages. Le fait d’avoir suivi un simple programme MBSR de 8 semaines (ou une autre formule déclinée du MBSR) n’est pas un gage suffisant pour s’auto-proclamer « professeur de méditation ».

Demandez explicitement le parcours de formation de votre instructeur, et comment il continue de se former. Souvent, les « instructeurs MBSR » sont formés à d’autres disciplines connexes comme, par exemple, la psychologie, la Communication Non Violente, la PNL, le coaching, la gestion du stress. Pour mieux connaitre Jean-Marc, cliquez ici.

3. La pratique quotidienne:

Si vous voulez apprendre la méditation pleine conscience, un professeur de méditation spécialisé dans cette pratique précise est à privilégier ; car il existe des milliers de forme de méditation. On ne peut en effet partager efficacement quelque chose que si on le pratique soi-même de façon engagée et assidue ; comme un style de vie quotidien et pas seulement comme une technique de plus dans une boite à outils.

De la même manière, il est important de savoir si « l’accompagnant » participe régulièrement, à titre personnel, à des retraites de méditation.

4. La posture:

Il existe autant de façons de pratiquer la méditation et de la transmettre qu’il existe d’êtres humains. La posture du professeur de méditation peut donc faire toute la différence entre une expérience enrichissante ou pas. Lorsqu’on veut participer à un programme de méditation pleine conscience, il faut donc bien vérifier dans quel état d’esprit cela est proposé.

Il s’agit d’éviter de se retrouver sous l’emprise d’un gourou ou d’une approche sectaire. Il s’agit aussi de savoir si l’enseignement à une visée spirituelle (bouddhiste ou autre) ou si l’enseignement est laïc. Dans le même registre, savoir si « l’accompagnant » est membre, à titre personnel, d’un groupe ou d’une association spirituelle ou religieuse peut être éclairant dans le choix d’un instructeur. Pour ce qui concerne ICI PRÉSENT – Méditation & Pleine Conscience, l’approche est clairement et explicitement laïque et Jean-Marc n’appartient à aucun groupe ni aucune association spirituelle ou religieuse.

La « posture » dans les séances est donc un élément fondamental: « professeur de méditation » est-il dans une position d’enseignant, de formateur, de thérapeute, de coach ou de guide? Pour notre association, la posture la plus juste est celle de pair: d’égal à égal avec vous, humble et ouvert, sans dogme ni protocole rigide, capable d’écouter sans donner de leçons, de laisser cheminer le participant en lui-même, librement et sans contrainte.

5. L’expérience de l’instruction:

Certes il faut bien débuter un jour mais cela prend du temps pour être capable d’enseigner, même avec les meilleures formations! Savoir depuis combien d’années votre professeur de méditation pratique la méditation, comment il est venu à la pratiquer et depuis combien de temps il enseigne peut, enfin, être un dernier critère de choix important avant de vous engager.

Pour mieux connaitre Jean-Marc, cliquez ici.

Partagez:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *